Un site de paris sportif en ligne jette l’éponge à cause de la fiscalité

Le collège de l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) a décidé jeudi d’annuler l’agrément accordé en juillet 2010 pour les paris sportifs à la société Jeux 365, a annoncé l’Arjel vendredi sur son site.

Il est évident que de nombreux sites de paris sportifs vont éviter le marché Français, ou bien certains bookmakers vont contourner les mesures draconiennes imposées en proposant des paris sportifs via le bitcoin ou les cryptomonnaies. Un bel exemple est le bookmaker 1xBet mais il ne prend pas de joueurs résidants en France cependant.

Cette abrogation fait suite à la demande du PDG de cette société, qui appartient au groupe Sporever, précise l’Arjel. Patrick Chêne, ancien journaliste sportif de France Télévisions et PDG du groupe Sporever qu’il a créé en 2000, a dit que le site Jeux 365 avait cessé son activité le 6 mars.

“Avec la fiscalité actuelle assise sur les mises des joueurs, il est impossible de gagner de l’argent en France sur les paris sportifs”, a-t-il assuré.

Après cette décision, 32 opérateurs restent agréés par l’Arjel et se partagent 45 agréments (certains opérateurs détenant deux ou trois agréments): 13 pour les paris sportifs, 8 pour les paris hippiques et 24 agréments pour le poker.

Qui sera le prochain ?